Press "Enter" to skip to content

Les cercles de dons, ou le système pyramidal version New Age

Last updated on 4 avril 2021

Nous aimerions ici partager un avertissement à tous les membres de nos communautés alternatives et psychédéliques sur un phénomène qui se diffuse dans nos réseaux. Il existe de nombreux sites et vidéos en anglais qui alertent sur ce phénomène mais très peu en français, on s’est donc dit qu’il fallait s’y mettre !

Depuis le début de la Covid-19 en 2020 circulent dans les milieux alternatifs, spirituels ou plus largement New Age des groupes appelés “Cercles de dons”, “Cercles d’abondance”, “économie sacrée/spirituelle/circulaire/participative, etc..”. Ils existent sous plusieurs noms souvent en anglais comme “Blessing circles”, mais aussi “Weaving circles”, “Blessing Loom” , “Fractal mandalas”, “Mandala economy”, “Abundance fractal”  et même des termes spécifiquement adressés aux femmes comme “Women’s circles”, “Vision Sisters”, ou “Women’s Empowerment Network”. 

Ces termes font en fait tous référence au même fonctionnement qui est connu depuis plus d’un siècle sous le nom de “schéma pyramidal”. Voyons un peu ce qu’ils nous proposent. 

1. Le Dernier Maître de l’Air (capitaliste).

Sur un fond de ras-le-bol de cette société capitaliste et prédatrice dont nous souffrons tous, la personne qui nous invite nous propose d’entrer un mouvement de soutien mutuel. Cela permettrait à tous les participants d’atteindre leurs rêves grâce à l’entraide et la confiance. 

Pour entrer, il faut donner une somme d’argent (le “don”), que l’on reçoit plus tard multipliée par 8, soit +700% de bénéfices. Puis il faut progresser dans le cercle à travers différents échelons, avec des noms en fonction du thème du “cercle”. Lorsqu’on a payé, l’échelon suivant consiste à recruter deux nouveaux membres venant derrière soi pour atteindre l’avant-dernière position.

Le centre d’un mandala n’est occupé que par une seule personne qui reçoit les dons des 8 nouveaux arrivants, donc 8 fois ce qu’il aura payé initialement. Lorsque c’est fait, cette personne centrale peut quitter le cercle et rejoindre à nouveau en payant un “don”. Il existe ici aussi plusieurs variantes du processus qui permet à un cercle de se scinder et former de nouveaux cercles, ce qui demande de recruter de nouveaux membres indéfiniment comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessous.

Ce sont ces variantes qui peuvent masquer l’évidence. Le fait que la personne centrale recevant les dons puisse boucler à nouveau, ou la possibilité de former un nouveau cercle avant d’être complet ou d’échanger sa position avec quelqu’un d’autre peuvent tous suggérer une sorte de fonctionnement circulaire, permettant au “cercle” de se maintenir indéfiniment dans “l’abondance”. De la même façon, le vocabulaire New Age nous encourageant à entrer dans une mentalité du “don” qui génère l’abondance par l’intention ou la droiture morale, ou encore l’accent mis sur le travail d’organisation, de communication ou de coopération peuvent aussi masquer ce qu’il se passe réellement au niveau économique, voir mathématique.

2. Mettre des triangles dans des cercles

De cercles, il n’en est rien. Ce sont en fait des pyramides qui ont été aplaties !

Le nombre de nouvelles personnes nécessaires pour continuer augmente selon une suite géométrique ! En d’autres termes, une croissance exponentielle impliquant qu’il devient rapidement impossible de trouver suffisamment de nouveaux participants pour continuer à payer ceux qui sont aux centres des mandalas. Il faut savoir qu’il est bien souvent impossible de récupérer son “don” si le groupe se dissout. Et cela arrive forcément au bout d’un moment en laissant certains partir avec l’argent de tous les autres. Pour un mandala simple de 15 personnes (8+4+2+1) qui fonctionne sur un rythme d’une semaine entre changement de positions, à la deuxième semaine il y aura 31 personnes impliquées et deux mandalas. A la cinquième semaine, il y aura 255 personnes impliquées et 16 mandalas. A la dixième semaine, 8191 participants et 512 mandalas. A la vingtième semaine, il devrait y avoir 8 388 607 participants, soit plus que la population de la Suisse ! A la trentième semaine, le nombre de participants nécessaire dépasse la population mondiale…

Quand un cercle s’arrête car il n’arrive plus à recruter ou tout autre raison, les premiers arrivés auront certainement réussi à empocher leurs “dons” au moins une fois, peut-être même plusieurs. En revanche, tous les autres participants auront perdu leur argent. En moyenne, ce ratio tourne autour de 88%, donc 1 gagnants pour 9 perdants environ, ce qui finit forcément par se produire en étant de plus démultiplié par la durée d’existence de la lignée, qui est la chaîne totale de cercles partageant un même point de départ et une même somme pour le “don”.

En résumé ? En moyenne, ces modèles permettent à 12% des participants de faire un bénéfice de 700% pendant que les 88% restants des participants ont entièrement perdu leur mise.

3. Une fausse économie sociale et solidaire

Il est ironique que ces mouvements se présentent comme une alternative au système économique de croissance destructrice alors qu’ils en sont la plus pure expression. En plus d’une logique exponentielle infinie, ces mouvements demandent de transformer des relations sociales intimes en sources de profits puisque pour rejoindre un cercle, un nouvel arrivant devra se tourner vers des gens de confiance, de la famille ou des amis. Tout argent empoché par cette méthode sera forcément pris à d’autres qui ne le récupéreront pas. Peu importe la couche de vernis spirituel qu’on applique, cela reste de l’exploitation économique d’une majorité par une minorité. Le jargon de développement personnel et de coopération, pour mieux exploiter ne l’oublions pas, rend cette nouvelle version du schéma pyramidal encore plus abjecte en lui donnant l’apparence de ce qui le combat, de réelles économies solidaires et alternatives. 

Il existe beaucoup de modèles économiques alternatifs pour de nombreuses échelles, allant du modèle théorique “Doughnut” jusqu’aux tontines qui se traduisent en anglais par SouSou. Ces derniers sont des caisses d’épargne et de crédit solidaires qui existent surtout à l’échelle locale, entre famille et proches, lorsque l’accès à des services bancaires n’est pas possible ou souhaité. La différence ? Simple, le nombre de participants est fixe et il n’y a pas besoin de recruter. De plus, chaque participant reçoit exactement l’argent qu’il a mis, ni plus ni moins. 

Par exemple, cinq personnes décident de former un SouSou pendant 5 mois. Ils paient tous 500€ par mois et donnent l’argent à un gestionnaire, qui ne touche aucun salaire pour ça. Le premier mois, le participant 1 reçoit le total de 2500€, moins sa participation, donc 2000€. Le second mois, le participant 2 reçevra lui aussi les versements de tous, etc… Au total, tout le monde aura donné 2500€ en cinq mensualités et aura reçu 2500€ d’un coup sur un mois donné. 

Ce fonctionnement peut aussi marcher sur demande, être répété, il est possible de placer l’argent pour avoir des retour sur investissement, bref, de nombreux modèles existent. Cela permet en général d’avoir une grosse somme d’argent à un moment choisi, le premier servi obtenant plutôt un crédit alors que le dernier reçoit plutôt une épargne. Les “cercles de dons” pyramidaux ont en fait repris certains éléments d’organisation et de langage qui peuvent induire de nombreuses confusions. Des vidéos Youtube ou des pages de blogs nous expliquent longuement en quoi leur modèle serait traditionnel et ancestral, qu’il permet de soutenir son entourage et leur développement… Alors qu’ils nous présentent en fait l’exact modèle pyramidal à huit branches que nous avons décrit plus haut ! 

Pour une explication claire en anglais des différences entre un SouSou traditionnel et un “cercles de dons” pyramidal.

Il existe aussi de réels modèles d’économies du don pouvant contenir des éléments spirituels à divers degrés. Le plus récent a été développé par Alpha Lo et diffusé par Charles Eisenstein en Californie au début des années 2000, ces derniers ont proposé une méthode d’animation permettant aux participants de proposer des dons et de pointer leurs besoins. Le travail d’animation consiste à trouver une façon de faire correspondre ce que chacun peut offrir et ce dont chacun à besoin. Ce modèle qui a pu être appliqué à des échelles communautaires et municipales n’implique pas de paiements mais plutôt des services et rarement des objets. Ce genre d’initiatives permet avant tout de recréer du lien social, de l’entraide directe et un sentiment d’appartenance dans des communautés souffrant de notre modèle social actuel. Il est aisé de voir comment ce vocabulaire et ces intentions peuvent être détournés et servir d’enrobage à un mécanisme qui est lui purement exploitatif. D’ailleurs Charles Eisenstein, auteur du livre “Sacred Economy”, a réprouvé ces faux “Gifting circles” dans un article de 2013.

Un vidéo en anglais présentant les ateliers d’Alpha Lo à Berkeley, Californie.

4. Conclusion

On voit donc comment ces cercles de dons pyramidaux ont en fait emprunté différents composants dans des traditions existantes pour les assembler en un résultat qui n’est même pas compris par ses participants, s’il n’est pas carrément ignoré ! Toute ressemblance entre cette description et le mouvement New Age n’est absolument pas fortuite. Le principal piège que présente ces « mandalas » est qu’ils fonctionnent… pour certains et pendant un temps donné ! Oui, vous croiserez des gens qui ont empochés de l’argent, une fois, deux fois… Et ensuite ? Rappelons-nous le rapport exprimé plus haut, pour chaque gagnant il y aura 9 perdants. Voudriez-vous vraiment prendre l’argent de connaissances de connaissances de connaissances d’amis ou de votre famille ?

Alors qu’il est certain que nous sommes nombreux à chercher d’autres modes d’organisation sociales et économiques, ce genre de méthode crapuleuse participe en fait à les effacer ou les ridiculiser en plus de causer de sérieux dégâts financiers, psychologiques et relationnels. En prenant un peu de recul, c’est une des nombreuses expressions d’un mouvement New Age qui s’est fait entièrement absorbé par le néolibéralisme capitaliste. Aveugle sur la morale et les valeurs qu’il diffuse, celui-ci se retrouve relai de courants politiques et sociaux que ses membres ne comprennent pas ou refusent de voir. Entre les QAnon envahissant le Capitole pour des raisons ahurissantes alors qu’il y’en a pourtant un paquet de valables, les effets de l’injonction au bonheur et du développement personnel individualiste (qui seront couverts dans notre prochain article), ou encore ces chaines de recrutement prédatrices hautement capitalistes, une large partie de ce vague courant New Age a lentement perdu toute culture politique. Au point de dévorer ses propres membres, typique du cancer que représente notre système exponentiel actuel.

Pour aller plus loin

Français:

Vente pyramidale

Anglais

Pyramid scheme

Is Your Gifting Circle Actually A Pyramid Scheme?

Gifting circles ‘old-style pyramid schemes’ in new-age guise

The Dark Side of Money Mandalas

Pyramid scams Mandala and Looming being promoted to WA women by social media influencers

Espagnol

Celulas de la abundancia


Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *