Press "Enter" to skip to content

Les élevages de visons en Chine à l’origine du Covid-19 ?

Last updated on 15 mars 2021

Reporterre continue son journalisme d’investigation et présente des éléments pertinents sur le chainon manquant de la transmissions animaux/hommes de cette récente version du Sras-Cov !

Suite de mon enquête sur l’origine animale du Sras-Cov2, avec les renforts de Yves Sciama, Hervé Kempf et toute l’équipe du journal Reporterre.On peut maintenant avancer des arguments robustes pour démontrer que les exploitations d’animaux élevés pour leur fourrure sont en position idéale pour avoir permis la transmission zoonotique depuis les chauve-souris aux humains.De manière générale, nous payons bien plus lourdement qu’on ne l’imagine cette forme industrielle d’exploitation du vivant.Il est temps de regarder sans concession la logique productiviste à l’œuvre et la fabrique des pandémies qui en découle.

Bonne lecture !

L’article ici

Extraits choisis :

La naissance du Covid-19 dans une ferme d’animaux à fourrure chinoise — et notamment de visons — semble de plus en plus plausible, comme le montre cette enquête. Fin décembre 2020, Reporterre avait révélé que les souches responsables des deux vagues épidémiques qui ont ravagé l’Europe étaient apparues à proximité immédiate d’importants élevages de visons. Reporterre a continué l’enquête du côté chinois. Aujourd’hui même, vendredi 8 janvier, Science a publié un article soulignant la nécessité d’étudier le lien entre Covid et visons.

Difficile de ne pas noter, en particulier, qu’aucune enquête n’a été menée pour confirmer ou infirmer une hypothèse aussi évidente que rarement mentionnée : celle d’une origine de la pandémie dans un élevage d’animaux à fourrure. Les trois principales espèces — vison, renard, et chien viverrin — y sont hautement sensibles.

Les chauves-souris sont attirées par les hangars d’élevage, qui leur fournissent un abri potentiel. Elles urinent et défèquent fréquemment sur tout ce qu’elles surplombent. Des cages contenant des animaux par exemple.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *